);

Appel a candidatures :

En partenariat avec le réseau des Pépinières Européennes de Création, Appel d’Air, la biennale d’art contemporain d’Arras lance un appel à projets et à contribution d’écriture (autour de la thématique de l’Empreinte) pour sa quatrième édition qui aura lieu en 2020.

L’appel à artistes s’adresse aux artistes professionnels autant qu’à la jeune création, les étudiants en école d’art sont les bienvenus. Il est envisagé de retenir 10 artistes.

Date limite de dépôt : 19 juillet 2019

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

Appel d’Air est la biennale d’art contemporain d’Arras.

Depuis 2014, Appel d’air invite des artistes à s’approprier l’espace urbain. Elle est organisée par les jeunes commissaires du master expographie – muséographie de l’Université d’Artois. La prochaine édition se déroulera les 3, 4 et 5 avril 2020.

Inscrit dans le projet culturel de la ville d’Arras depuis 2016, cet événement éphémère a pour ambition de sensibiliser les habitants et développer la visibilité de la création contemporaine. Il s’adresse aux novices, amateurs ou spécialistes de l’art contemporain, aux Arrageois comme aux visiteurs. Arras est en effet une ville au patrimoine bâti qui la rend attractive auprès des touristes et en fait un riche terrain de jeu pour les plasticiens. La Biennale s’intègre dans un ensemble d’événements culturels mis en place dans la ville de mi-mars à mi-avril, cette convergence d’actions donnera à la biennale une visibilité accrue.

L’événement sera relayé par la presse écrite et les radios locales. Une des spécificités d’Appel d’air est d’ouvrir sa sélection à tous types de médias et pratiques, de l’installation à la peinture, en passant par les nouveaux médias, les œuvres participatives et la performance. Ainsi, toutes propositions de plasticien, peintre, graffeur, sculpteur, vidéaste, comédien, musicien, écrivain, danseurs… sont admises.

Une thématique : Empreintes

Les éditions précédentes ont eu pour thèmes successifs : le souffle, l’intimité, et le bouleversement, avec des artistes invités comme Lada Neoberdina ou encore David Mesguich.

La présente édition a choisi le thème des “empreintes”, pris au sens large. Très polysémique il évoque la trace visible, invisible, ou révélée, unique ou multiple, processuelle ou encore écologique. L’empreinte est l’absence d’une forme révélée par le négatif, tel que décrit dans La ressemblance par contact par Georges Didi-Huberman. Son homophone “emprunte” fait référence à l’emprunt des souvenirs des Arrageois comme base de création.

Des ressources pour créer

Afin de nourrir des pistes de réflexions, une collecte de souvenirs a été réalisée auprès des arrageois de novembre 2018 à mars 2019. Souvenirs retranscrits, dessins : une soixantaine de « traces » ont été retenues parmi plus de 200 afin de nourrir les projets. Des personnes ressources et habitants intéressés seront disponibles pour échanger avec les artistes invités. Des partenariats de production sont également mis en place avec différents corps de métiers, ainsi il sera possible de travailler avec la porcelainière perpétuant la tradition du Bleu d’Arras, avec les étudiants d’un établissement formant aux différents métiers du bâtiment en proposant une mise à disposition de matériaux et ateliers.

Une résidence est prévue afin de permettre une immersion sur le territoire, de voir les lieux d’implantation choisis, de rencontrer des partenaires du projet (régie technique, habitants…). Des ressources sont d’ores et déjà disponibles sur le site : carte des souvenirs issus de la collecte sur le thème de l’empreinte et tracé prévisionnel du parcours.

Un parcours urbain

L’implantation de la Biennale dans l’espace urbain est née d’une double volonté : d’une part, celle d’une ouverture aux publics la plus large possible et, d’autre part, celle de tisser des liens, de questionner le territoire sur lequel les œuvres se déploient, de proposer un contexte de mise en espace unique. L’interaction de l’œuvre avec son espace d’exposition est sujet à réflexion et expérimentation.

Pour cette édition, Appel d’air propose un parcours en centre-ville, de la gare au quartier des arts, autour d’autant de lieux partenaires, le musée des Beaux-arts, le Rat perché, le centre social du quartier de Méaulens, et de lieux de vies, places, squares, cours intérieures.

Ce choix d’investir l’espace urbain impose cependant des contraintes techniques : une résistance de l’œuvre aux intempéries ou au contraire le parti-pris de son usure.

Conditions financières

  • La rémunération proposée est de 500 euros, coût de production compris.
  • De plus, seront pris en charge les repas, le logement, le transport.

Résidences

Dans le but de s’imprégner du territoire arrageois, de rencontrer les habitants ressources de la ville ainsi que les partenaires de production, un temps de résidence est prévu. Cette résidence, les 10, 11 et 12 octobre 2019, permettra de découvrir et d’activer le champ des possibles.

Un second temps de résidence, flexible, en janvier 2020, permettra de répondre ultérieurement aux besoins de chacun.

Programmation lors de la biennale

Le printemps 2020, saison lors de laquelle se déroule la Biennale, est une période d’événements et festivals culturels à Arras pensés en concertation, ce qui permet une belle visibilité de la biennale et donc des artistes invités. Ce rayonnement sera également porté par la communication arrageoise, 20 médiateurs sur site lors de l’événement et les commissaires d’Appel d’air. Enfin une signalétique spécifique sera mise en place dans la ville.

Soumission des candidatures

Pour répondre à l’appel à artistes, merci d’envoyer une note d’intention (avec photo, croquis ou visuel éventuels pour préciser votre projet), votre CV et votre portfolio à appeldair4@gmail.com. Les critères de sélection seront basés sur la pertinence de l’œuvre en lien avec le projet et sa faisabilité.

Calendrier

● Date limite de réponse à l’appel : 19 juillet 2019
● Décision du comité de sélection : 31 juillet 2019
● Résidences : 10, 11 et 12 octobre 2019 et janvier 2020 (flexible selon les cas)
● Achèvement des œuvres et montage : 30 mars au 2 avril 2020
● Vernissage : jeudi 2 avril 2020 à 18h
● Biennale : 3, 4 et 5 avril 2020
● Démontage : du 5 avril 18h au lundi 6 avril 2020

Infos

Production