);

Arianna  Sanesi est une photographe italienne installée à Paris. Après une Maîtrise en Histoire de la Photographie à l’Université de Bologne, elle étudie au CFP Bauer à Milan et travaille longtemps en tant qu’assistante personnelle de Ferdinando Scianna, photographe de l’agence Magnum. Elle se dédie entièrement au storytelling visuel, notamment fascinée par des thèmes sociaux et culturels.

En 2013 elle fréquente le cours « Advanced Visual Storytelling » à Aarhus, Danemark. Le projet final, Dispersal, devient un livre qui voyage et qui exhibé au niveau national et international. En 2015 elle reçoit une bourse du Festival Photoreporter en Baie de Saint-Brieuc pour travailler sur le thème des féminicides en Italie, et elle expose son projet en octobre 2015.

Elle travaille actuellement sur plusieurs projets personnels et a créé avec son collègue Francesca Loprieno, L’esprit de l’escalier, un binôme artistique qui s’occupe de création, d’édition et de projets pédagogiques.

 

La démarche artistique de Arianna Sanesi parle de regard et exploration du sens. Elle ne s’arrête pas à la surface des choses prend le temps pour creuser : creuser dans les histoires, le mystère, ou tout simplement dans ce qu’on considère comme acquis. Elle part à la rencontre des fantômes (les siens et ceux d’autrui) et elle essaye d’évoquer l’invisible.

L’artiste travaille principalement avec l’aide d’allusions et de traces, à la recherche de ce qui a disparu, de ce qui ne peut être vu, de ce qui ne peut être montré… et de là, elle commence à construire un récit. Elle vacille entre petits événements personnels qui lui sont proches ou sauts vers ce qui lui est vraiment éloigné ou perçu comme distant, persuadée que ces deux niveaux de travail sont étroitement liés. Elle utilise la photographie comme une langue qui mène sa propre vie et qui est, en conséquence, capable de changer et de s’adapter à la nature de l’histoire qu’elle raconte en changeant le format, le moyen, les sources… Elle creuse dans les archives tout en étant, dans le même temps, fascinée par les nouvelles technologies. Presque tous les projets qu’elle poursuit sont reliés à la mémoire et à la perte, que ce soit celle de son milieu familial, de la disparition d’un loup ou des meurtres de femmes dans son pays d’origine. Elle cherche à faire face à ce qui manque et à le rendre visible.

Face à l’inondation des images que nous connaissons aujourd’hui, je suis arrivée à la conclusion qu’il doit y avoir un sens, une histoire pour laquelle on ressent un besoin tellement fort d’en faire la narration et de ne pas réduire la photographie à un exercice stérile.

Tournefou (Fr) | Résidence photographie 2019

Dédié particulièrement aux domaines de la recherche et de la création, initiateur d’une nouvelle forme de développement artistique et culturel, le Tournefou a vocation d’être un foyer de confiance pour les artistes venant expérimenter une présence artistique en territoire rural. Lieu pluridisciplinaires de productions et d’expositions, le Tournefou associe les créateurs avec la population, l’environnement, les lieux d’art et de culture et les partenaires de son programme.

Chaque résidence est singulière, elle se définit à l’écoute de deux priorités :le projet de l’artiste afin qu’il puisse réaliser dans les meilleurs conditions possibles son travailla transmission de son art par des actions de formation, médiation en proximité avec les publics.

Projet de résidence

Durant son séjour en résidence de création, Arianna Sanesi va réaliser une série de photographies à Essoyes et dans ses environs, dont elle propose de parcourir une partie à pieds. Elle s’inspirera du thème du cinéma de Jean Renoir à l’occasion du 60e anniversaire de la mort du cinéaste. Le peintre Pierre-Auguste Renoir, père de Jean, et sa femme Aline avaient acheté une maison de campagne à Essoyes, qui était le village natal d’Aline. C’est aujourd’hui devenu une maison-musée ouverte au public qui reconstitue la vie quotidienne du peintre et de sa famille.

Le village d’Essoyes et sa campagne environnante furent un terrain de jeux et de souvenirs pour les enfants Renoir. Avec son appareil photo, Arianna Sannesi va tenter de partir à la recherche des souvenirs d’enfance de Jean Renoir et de se questionner sur la manière dont il a pu les transposer ensuite dans son cinéma. Cette résidence sera conclue et prolongée par une exposition de photographies d’Arianna Sanesi au Centre Culturel Renoir d’Essoyes.